Reprise des chants: check!

Depuis le 5 juin, avec la publication du plan de protection pour manifestation religieuse de l’OFSP, il sera à nouveau possible de chanter lors des cultes et autres célébrations évangéliques.  Le plan de protection développé par le RES, en lien avec la Fédération des unions d’Eglises évangéliques en Suisse allemande (VFG) et la Schweizerische Evangelische Allianz a été adapté au modèle de l’OFSP (version du 10.06.2020).

Le plan de protection directeur de l’OFSP du 5 juin  dit: “En respectant les règles de distances préconisées et avec une bonne circulation de l’air (aération continue ou rassemblement à l’extérieur), les chants d’église devraient à nouveau être possibles.” Enfin! diront la majorité des participants aux cultes, un peu frustrés de n’avoir pas pu vivre cette composante importante de la louange contemporaine durant les presque 3 derniers mois de confinement. Beaucoup ont essayé par vidéoconférence, avec des résultats plus ou moins concluants.

Une louange qui s’est diversifiée

Sans le chant, l’expression de notre reconnaissance à Dieu s’est manifestée de diverses manières: témoignages de son action dans nos vies, prières de louange, proclamation de certains psaumes, expression visuelle en peinture, etc. Pour beaucoup de chrétiens, le coeur de la louange est resté le même, mais les manière d’exprimer les choses s’est quelque peu élargie. A voir, si le chant contemporain en communauté va venir éclipser tous ces différents canaux ou s’il peut simplement recevoir une belle place en complément aux pratiques davantage vécues en confinement.

Un retour responsable à une certaine normalité

Le SEA-RES apprécie le travail du Conseil fédéral et ses Eglises membres se sont formellement conformées aux directives pendant le confinement. Il est convaincu que grâce au plan de protection, un retour responsable à une certaine normalité peut être effectué et que la reprise des services religieux avec du chant ne représente pas un risque disproportionné pour la société. Les Eglises évangéliques rassemblent plus d’un quart des personnes qui se rendent chaque week-end à un office religieux. (1)

La limite des 300 personnes rétablie

Avec l’assouplissement des mesures de protection, l’ordonnance du Conseil fédéral a été simplifiée en proposant un même cadre légal de base pour tous les établissements, incluant les services religieux. De ce fait, la limite de 300 personnes pour tous les types de manifestations s’applique désormais aux offices religieux, comme il s’applique pour tous les autres lieux de rassemblement. Cela peut avoir une influence pour les grandes Églises locales jusqu’au 24 juin 2020 où le Conseil fédéral se prononcera sur la marche à suivre concernant les rassemblements jusqu’à 1000 personnes et sur d’autres assouplissements. Les manifestations réunissant plus de 1000 personnes restent interdites jusqu’au 31 août.

En cas d’infection

Une procédure simple est proposée en cas d’infection au Covid-19 en lien avec un culte ou une autre rencontre liée à une Église évangélique. Le traçage permet de sensiblement limiter la propagation qui reste malgré tout une réalité à ne pas exclure pour l’instant. 

> Plan de protection du RES (v.10.06.2020)

> FAQ pour le plan de protection RES (v.26.05.2020)

> En cas d’infection Covid-19 dans une Église (v. 03.06.20)

> Gestion “Petits Groupes” (v.28.05.2020)

> Affichette de mesures d’hygiène pour Églises (25.05.2020)

(1) En 2008, le Programme national de recherche “Collectivités religieuses, Etat et société” (PNR 58) a recensé 690’000 personnes qui participent à un rituel religieux lors d’un week-end normal en Suisse. 189’070 personnes (27,4%) le font dans un service évangélique (contre 99’352 personnes (14,4%) dans les Églises réformées et 264’596 (38,4%) dans les paroisses catholiques.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email