Les Églises évangéliques contribuent au développement social

Genève – 14 juin 2021. Les Églises évangéliques sont importantes sur le plan systémique pour la Suisse. Grâce à d’innombrables heures de travail bénévole, ils apportent une contribution substantielle au développement social durable. L’engagement social est une caractéristique des Églises évangéliques. C’est ce que montre une étude quantitative et qualitative des Églises évangéliques de Suisse romande, du Tessin et de Suisse alémanique pour l’année 2020. Avec la participation de toutes les fédérations membres et de plus d’un tiers des paroisses, l’étude peut être considérée comme représentative des Églises évangéliques. Au total, les 1’000 Églises évangéliques protestantes soutiennent environ 180’000 personnes en Suisse. Si l’on extrapole, les employés et les bénévoles ont déchargé l’État d’environ un demi-milliard de francs dans le secteur social pendant l’année de la pandémie. Dans de nombreux endroits, les autorités locales ont demandé le soutien des communautés chrétiennes. De nombreuses Églises évangéliques se sont épanouies parce qu’elles étaient en mesure de s’engager en faveur des personnes dans le besoin.

Quelle contribution les Églises évangéliques apportent-elles au bien commun ? Quel impact ont-elles sur le bien-être social de la population suisse ? Les autorités fiscales reconnaissent un maximum de 50% des activités bénévoles de l’Église comme étant de nature caritative. Avec une enquête auprès de toutes les Églises affiliées, l’organisation faîtière RES-Freikirchen.ch publie pour la première fois un rapport annuel sur les Églises évangéliques, dans lequel elle examine les questions soulevées. Il est bien connu que les Églises évangéliques proclament des messages bibliques. Mais on connait moins ce qu’elles font concrètement pour la population. « Les Églises évangéliques ont de nombreuses offres pour les personnes qui veulent s’engager dans la société. Il est toujours impressionnant de voir comment d’autres peuvent également en profiter », explique Peter Schneeberger, président de l’organisation faîtière suisse alémanique Freikirchen.ch. Ce sont surtout les jeunes et les personnes âgées qui ont bénéficié de cet engagement social. Les personnes seules, les seniors et les familles avec enfants déclarent avoir particulièrement apprécié l’Église pendant la période du Corona. « Nous avons souvent entendu des phrases comme ‘Je ne sais pas ce que j’aurais fait sans l’Église’ ces derniers temps », explique Jean-Luc Ziehli, président du Réseau évangélique suisse (RES).

Démarrage de nombreux nouveaux projets

Au total, 358 communautés évangéliques de presque toutes les fédérations de Suisse ont participé à l’étude, soit plus d’un tiers de toutes les Églises évangéliques (287 en Suisse alémanique, 68 en Suisse romande et trois en Suisse italienne). Les communautés ont été interrogées sur les activités qu’elles ont proposées pendant la pandémie du Corona, sur le nombre de personnes qui y ont participé et sur les offres qui ont été particulièrement appréciées par la population. En outre, l’enquête voulait savoir si de nouveaux projets ou des initiatives spontanées avaient vu le jour, comment les gens y avaient réagi et comment la situation générale avait affecté les activités de l’Église.

Le simple fait qu’un tiers des communautés interrogées aient lancé et mis en œuvre de nouveaux projets et activités au cours de l’année 2020, malgré le confinement, la distanciation sociale et les restrictions de rassemblement, témoigne d’une grande ingéniosité et d’un engagement remarquable. Dans la plupart des cas, cela a été fait sans ressources financières supplémentaires. En plus des employés, des milliers de bénévoles ont participé aux différentes actions.

Les graphiques sur la variété et l’intensité des activités montrent que les activités les plus fréquentes sont la relation d’aide, l’accompagnement personnel et les activités spéciales avec les enfants et les jeunes. Des personnes âgées ont été visitées à domicile et des personnes ont été aidées à faire leurs courses. Il y avait aussi un engagement en faveur des personnes gravement malades et mourantes. En outre, les parents ont été soulagés dans la garde des enfants, les demandeurs d’asile ont été pris en charge, les parents seuls ont été accompagnés et les personnes particulièrement nécessiteuses ont été soutenues.

Conclusion : Grâce à leur engagement social, de nombreuses Églises évangéliques ont créé de nouvelles offres qui ont été activement utilisées. La valeur des activités des Églises évangéliques suisses pour la société ne se mesure pas principalement par les programmes, mais par la valorisation des personnes et la stabilité qu’elles apportent à la société. Grâce à leur implication dans la communauté ecclésiale, les employés apprennent et mettent en pratique des éléments importants tels que le leadership, la communication, la résolution de conflits, la collaboration et bien plus encore. Ces compétences rejaillissent sur les entreprises et la société.

Il n’est pas encore certain que la pandémie de Covid 19 changera réellement la société autant que certains le prévoient. Le retour à la «  normale  » dans la société sera probablement plus rapide qu’il n’y paraît actuellement. En tant qu’Églises évangéliques, il ne s’agit pas seulement d’être pertinent en cas de crise. Au contraire, elles sont généralement engagées avec les personnes de leur environnement immédiat. Si vous n’étiez pas pertinent avant la crise, vous ne le serez pas pendant la crise. Une crise n’a pour effet que d’exposer les faiblesses structurelles de la société, tout comme celles de l’Église. Les effets à long terme de Covid-19 seront, nous l’espérons, que nous pourrons découvrir ces faiblesses, mais surtout les forces, et ainsi devenir de plus en plus efficaces. Nous espérons que cela aura un effet positif à long terme dans de nombreuses communautés religieuses. «  En tout cas, nous sommes pleins de confiance et d’espoir. Il n’y a pas d’espoir ou d’amour plus fort que celui que nous trouvons en Jésus-Christ », explique Peter Schneeberger.

 
 

Personnes de contact :
RES: Christian Kuhn, Directeur RES, 079 343 59 86, c.kuhn@evangelique.ch
Freikirchen.ch: Peter Schneeberger, Président Freikirchen.ch, 079 272 96 46, info@freikirchen.ch 

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email