Implantation d’Eglises: Concurrence ou bénédiction?

Pour sa conférence annuelle le 25 mai 2019, le RES ose une question un brin provocatrice : l’implantation de nouvelles Eglises est-elle une concurrence pour les Eglises existantes, ou au contraire, est-elle source de bénédictions pour toutes les Eglises – et ceci, dans quelles conditions ? Interview avec Patricia Davet, implanteuse d’une Eglise NewLife (apostolique) à Morges et participante au cours M4 proposé par Campus pour Christ et le Groupe de travail implantation d’Eglises du RES.

Qu’est-ce qui vous a convaincu que c’était le temps d’implanter une nouvelle Église ?

Avec mon mari Bob, nous avons vécu plusieurs contextes ecclésiaux et nous avons développé des rêves au sujet de l’Église. Nous avons aussi reçu plusieurs paroles inspirées nous incitant à envisager d’implanter. Nous avions souvent organisé des cours Alpha et par la grâce de Dieu, cela produisait du fruit en bon nombre. Nous faisions de notre mieux pour connecter ces fruits à une Église locale existante, malheureusement pas toujours avec succès. Aujourd’hui, nous savons qu’il nous manquait une vision pour la parentalité spirituelle et une stratégie pour le discipulat.

Au terme d’un cours Alpha est donc né une équipe qui a fonctionné en « groupe de maison ». Celui-ci ayant bien grandi et s’étant multiplié, une implantation s’est progressivement dessinée et nous l’avons dirigée selon les rêves et moyens que nous avions déjà.

Pourquoi à Morges ? Il y a déjà des Eglises là-bas, non ?

Morges était un peu le centre de la provenance des personnes de notre « Groupe Vie » initial. Nous avons commencé en alternant sur plusieurs lieux, sur La Côte. C’est d’ailleurs ainsi que nous avons multiplié nos groupes de maison. Nous n’avons pas vraiment procédé à une étape de recherches missiologiques pour déterminer le lieu idéal de notre implantation de l’« Église mère ».

Vous avez suivi le cursus de M4. En quoi cela vous a-t-il aidé à progresser dans votre projet d’implantation ?

Cela a contribué à vraiment créer notre équipe et à former nos leaders. Avant, nous étions une équipe de pionniers spontanés et avec M4, les choses ont pris forme dans plusieurs domaines importants. M4 comporte notamment un bon modèle de formation de disciples qui nous a bien aidé. Nous avons aussi progressé dans notre travail d’équipe. Chacun a pu trouver sa place, alors qu’au début, tout le monde faisait tout. Dans ce processus, certains ont quitté l’équipe et d’autres nous ont rejoints. M4 nous a aussi donné du courage pour commencer à louer un local. Le module sur « comment être dans la délégation » nous a aussi appris des éléments essentiels dans la mobilisation des leaders et la culture de confiance. M4 nous a été très bénéfique et nous envisageons de le proposer à nos futurs implanteurs.

Comment avez-vous évité que votre implantation ne soit avant tout un aspirateur à chrétiens en provenance d’autres Églises ?

Il faut l’admettre, c’est une lutte continuelle à plusieurs niveaux et franchement, ce n’est pas facile à éviter. Sur le plan géographique, cela peut faire sens pour certaines personnes et au début, dans une logique de consommation, l’attrait de la nouvelle Eglise dynamique est fort. Mais nous observons que si les nouveaux chrétiens entrent très facilement dans la formation de disciples, ce n’est pas aussi évident pour les chrétiens de longue date.

Nous avons des valeurs et une vision claires en ce qui concerne notre souhait de multiplication missionnelle… mais les célébrations sont ouvertes à tous. Les personnes qui souhaitent participer à conduire l’Église, sont encouragées à commencer par créer leur tissu relationnel dans l’Église. Cela dure en général une année. Au cours de ce processus, certains en arrivent à quitter, d’autres se saisissent de ce qui leur est proposé.

Que feriez-vous autrement, si c’était à refaire ?

Nous avons fait de notre mieux pour suivre ce que l’Esprit nous montrait, avec le niveau de connaissance et de révélation que nous avions à ce moment-là. Nous avons grandi et forcément, nous sommes reconnaissants de pouvoir envisager la suite avec un bagage bien plus complet, tant au niveau de notre compréhension, qu’au niveau de nos ressources humaines et matérielles.

Nous avons commencé seuls et cela n’a pas été toujours évident… Pour la prochaine implantation, nous commencerons à plusieurs, avec de bien meilleures ressources dans plusieurs domaines. Nous avons une base solide aujourd’hui et nous souhaitons que les prochaines implantations se fassent en intégrant toutes les révélations et ressources actuellement disponibles.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email