La question des cultes fait bouger les Églises

Depuis plus de deux mois, le Réseau évangélique suisse SEA-RES informe et conseille ses membres et les autres parties intéressées sur la situation actuelle et ses conséquences pour la vie de l’Église. Elle tient à vous remercier pour les nombreuses contributions et réactions ! Dans les Églises et les Œuvres, comme dans l’ensemble de la société, la situation du Corona est évaluée de différentes manières. Alors que le cadre de mesures d’urgence est progressivement assoupli, le SEA-RES continue à s’engager sur les questions et les demandes qui touchent les Églises et les Œuvres chrétiennes.

Aucun culte ne peut encore avoir lieu sans l’utilisation d’une (re)transmission. Le Réseau évangélique suisse regrette évidemment cela, tout en mesurant bien les efforts et contraintes incontournables liés à un redémarrage de ce secteur important de l’Église. Aujourd’hui, de plus en plus de voix demandent au Conseil fédéral d’autoriser la reprise des manifestations religieuses dans les meilleurs délais. Le SEA-RES s’est très tôt concentrée sur le développement coopératif de plans de protection, qui se basent sur une évaluation générale et officielle de la situation sanitaire. Ils ont été formulés en concertation entre SEA-RES, la Fédération des unions d’Églises évangéliques en Suisse allemande (VFG) et dans une moindre mesure, l’Église évangélique réformée Suisse (EERS) et la Conférence des évêques suisses (CES). Ils ont été soumis au gouvernement fédéral. Pour le SEA-RES, c’est le moyen le plus efficace de convaincre les autorités que l’interdiction de se réunir peut être assouplie et que le culte et les autres rassemblements peuvent à nouveau progressivement avoir lieu, dans un cadre approprié.

Avec le développement des plans de protection, les fédérations d’Églises ont apporté une contribution active pour que les cultes puissent à nouveau être célébrés le plus rapidement possible. Les contraintes liées à un plan de protection ne devraient pas être plus élevées que les exigences de l’État. Les mesures d’infrastructure dans les plans de protection des cultes ne devraient toutefois pas être considérées comme une « restriction », mais plutôt comme la suppression progressive des obstacles à la participation.

Il n’y a pas que les sonorités fortes qui font de l’effet

Il est possible que l’on ait parfois regretté que les Églises et leurs précieux services n’aient pas été mentionnés en public avec plus de vigueur et de conviction. SEA-RES et VFG ont à plusieurs reprises soulevé des questions concernant les Églises devant le Conseil fédéral par l’intermédiaire de journalistes du Palais fédéral. Certaines d’entre elles ont été reprises. Par ailleurs, l’association « Christian Public Affairs » (CPA), récemment co-fondée et soutenue par SEA-RES, a fait ses preuves en matière de communication avec les autorités. Cette association a finalement pu prendre contact directement avec la direction de l’OFSP et présenter les préoccupations liées aux Églises.

Oui, le SEA-RES aurait également été heureux si les Églises avaient été mentionnées plus tôt dans la communication du Conseil fédéral. C’est probablement aussi un signe regrettable de notre époque que nos dirigeants n’incluent pas d’office les besoins spirituels des gens et ne s’impliquent pas à ce que ceux-ci soient rencontrés. Cela ne signifie pas pour autant que nous, en tant qu’Églises, ne pourrions pas malgré tout y travailler depuis les actuelles marges de la société.

Le SEA-RES avait déjà écrit une lettre à tous les Conseillers fédéraux avant Pâques pour les remercier de leur travail, les assurer de nos prières et attirer leur attention pour ne pas oublier ou sous-estimer l’importance des Églises en ce moment. Plusieurs Conseillers fédéraux ont répondu à nos courriers, dont la conseillère fédérale Viola Amherd qui a réagi de manière très encourageante (voir ci-dessous: photo et le lien “3 lettres de remerciements des Conseillers fédéraux”).

> Plan de protection du RES (v.12.05.2020)

> FAQ pour le plan de protection RES (v.05.05.2020)

> Gestion “Petits Groupes” (v.28.04.2020)

> 3 lettres de remerciements des Conseillers fédéraux

x
Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email