COVID-19: Entre espoir et prudence

La pandémie du coronavirus n’est pas encore derrière nous. Après la première vague du printemps 2020, les experts craignent une deuxième vague cette automne. Pour les églises, les mesures du plan de protection publiées le 24 juin dernier par le RES-SEA restent valables. Avec le fédéralisme suisse qui a repris ses droits, les cantons sont responsables d’une grande partie des mesures COVID-19, en particulier le traçage et la mise en quarantaine.

Tout le monde se demande quand nous verrons la fin du tunnel. Après une diminution régulière des cas durant l’été, nous constatons à l’heure actuelle une nouvelle augmentation qui touche essentiellement les jeunes. Le Conseil fédéral fait appel à toute la population pour garder toutes les mesures barrières mises en place, avec notamment le port du masque qui est devenu obligatoire dans les transports publiques (dans toute la Suisse) et dans les lieux publiques fermés (dans la plupart des cantons).

Le plan de protection élaboré par le RES-SEA reste pour l’heure en vigueur:

> Plan de protection du RES (v.24.06.2020)

La question du port du masque comme éventuelle alternative aux distances à respecter fait l’object de discussion avec l’OFSP. S’il devait y avoir des modifications, le RES-SEA ne manquerait pas de communiquer.

Les services du médecin cantonal sont chargés d’appliquer les mesures de traçage et d’ordonner des mises en quarantaine des personnes ayant été en contact étroit avec des personnes testées positives. Ces mises en quarantaine génèrent des craintes qui sont aussi ressenties par certaines des églises, en particulier si celles-ci ont vécues de l’intérieur des cas positifs et des personnes en quarantaine. Gardons espoir que cette crise du coronavirus ne vas pas durer trop longtemps et, dans cette intervalle, restons prudents lors de nos rassemblements pour que la deuxième vague soit moins impactante que la première.

 

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email