Jean-Claude Chabloz s’en est allé

C’est avec beaucoup de tristesse que le RES a appris le départ de Jean-Claude Chabloz, vendredi 5 avril 2019. Le RES rend hommage avec tristesse et une immense reconnaissance à cet homme qui fut nommé président d’honneur du RES en 2007 et qui laisse derrière lui un héritage incommensurable.

Avec le départ du pasteur Jean-Claude Chabloz, c’est en effet l’une des figures les plus marquantes de l’évangélisme suisse qui tire sa révérence. Pasteur des Eglises évangéliques apostoliques romandes, c’est aussi et surtout en tant que « aumônier » au Palais fédéral qu’il s’est fait connaître au cours de ces deux dernières décennies. lI fut en effet le premier pasteur protestant évangélique à exercer un ministère de type d’écoute et de soutien auprès des parlementaires fédéraux, un service qu’il effectuera avec passion pendant 14 ans. Il retrace son parcours de vie dans l’autobiographie « Un pasteur dans les coulisses du Parlement : mémoires d’enfance, récit de carrière ».

Jean-Claude Chabloz a également été un artisan important de l’unité évangélique. Ancien président de la Fédération Romande d’Eglises et œuvres évangéliques (FREOE), il a participé à la fusion en 2006 avec l’Alliance évangélique romande qui a donné naissance au Réseau évangélique suisse, dont il fut le premier président.

Le pasteur Jean-Luc Ziehli, qui lui a succédé en tant que pasteur à l’Eglise évangélique apostolique de Lausanne et qui est l’actuel président du RES, lui rend hommage en ces termes:

J’ai eu l’honneur de côtoyer Jean-Claude Chabloz de très près, puisque nous avons travaillé ensemble durant de nombreuses années dans l’Eglise apostolique de Lausanne. Il a été un des hommes marquants de mon parcours, une figure paternelle, un exemple d’humour, d’éloquence et d’amour de la Parole et de notre Dieu.

Il a pris finalement le virage de devenir intercesseur au Palais fédéral, où il a inlassablement apporté son soutien, ses prières aux politiciens de tous bords. Il s’est découvert un amour pour les personnes engagées en politique.

Certainement qu’une des traces les plus marquantes qu’il laissera est son talent de prédicateur hors-pair, son humour incessant et les histoires incroyables qu’il partageait. Un homme de la Parole qui a su la partager avec force et passion !

Peut-être que cela est moins connu, mais Jean-Claude était, aussi, un homme de prière, qui aimait retrouver ses collègues et amis sur ce terrain-là ! Il laisse dans son sillage une vague de bénédiction profonde qui a touché tous ceux qui ont eu la joie de le côtoyer, un héritage spirituel considérable !

Le RES et l’ensemble de son staff adresse ses plus sincères messages de condoléances et d’amitiés à son épouse Heidi et à toutes les personnes dans le deuil en ces jours.

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email