Des centaines de conversions lors de The Turning Suisse romande

Cette campagne d’une durée de 2 semaines, soutenue par le RES, a impliqué 125 églises locales et enthousiasmé les participants de toutes générations. Pendant deux semaines, du Nord au Sud de la Suisse romande, plus de 500 chrétiens évangéliques, ont été à la rencontre de personnes, majoritairement dans les rues. Des milliers ont accueilli une prière de bénédiction. 1034 personnes ont dit une prière de conversion, dont 650 ont été d’accord de transmettre leurs coordonnées pour rester en contact et par exemple aller boire un café ensemble par la suite, dans le but de vivre un discipulat. 

Au-delà des chiffres

Faisant suite à des soirées d’immersion dans la présence de Dieu, les briefings ont permis aux participants d’aborder les personnes rencontrées, de leur communiquer que Dieu les aime et de leur demander s’ils savent où ils iront après la mort. Cette question qui interpelle a souvent débouché sur des prières de bénédiction ou de conversion, après avoir expliqué ce que signifie le choix de croire en Jésus. 

Lors des débriefings, les participants ont partagé, autant leurs rencontres positives, leurs rencontres avec prière de conversion, que leurs rencontres difficiles. La joie des rencontres personnelles et pleines de foi a de loin dépassé la peur et les difficultés ! 

Cet événement a permis aux églises de collaborer dans l’unité, par exemple, à Aigle, 6 églises ont collaboré dans ce projet. Comme affirme une participante «  Au début, on a peur d’y aller, et ensuite, ça va. » Elle a participé plusieurs jours et a vécu des rencontres significatives. Certains participants ont émis le souhait que cette campagne dure plus longtemps. L’enthousiasme de voir autant de personnes rencontrer Jésus, était contagieux ! 

Et à long terme ? 

Comment accompagner les personnes qui ont dit la prière de conversion ? 

« L’objectif est de garder contact avec une ou deux personnes qui ont laissé leurs coordonnées » relate Christian Kuhn. « Il ne s’agit pas pour une personne de suivre 15 nouveau-convertis, mais plutôt à ce que l’on garde contact avec 1 à 2 personnes, tout en mobilisant davantage de personnes pour ce travail important. Ce n’est pas non plus l’idée de tout de suite les inviter directement à un culte ou une célébration. C’est davantage le but de créer le contact 1 à 1, dans un premier temps. On commence par partager sa foi et de montrer comment Jésus entretient une relation personnelle avec nous. »

Si vous souhaitez partager avec d’autres comment accompagner à long terme des personnes qui ont rencontré Jésus, joignez la communauté d’apprentissage sur le discipulat qui aura lieu à Lausanne et à Bienne le 8 novembre !

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email