1200 personnes pour la liberté religieuse

La manifestation du mouvement «Persécution.ch» a eu lieu sur la Place Fédérale le 23 juin et a enregistré un beau succès. Les 7 œuvres chrétiennes organisatrices ont été rejointes par 1200 manifestants, pour faire entendre la voix des chrétiens persécutés. Quatre parlementaires, ainsi que trois victimes ont pris la parole durant le rassemblement.

Actuellement, plus de 100 millions de chrétiens sont mis sous pression ou persécutés en raison de leur foi dans le monde. Pour leur manifester du soutien et permettre à leur appel d’être entendu, des parlementaires, des victimes de différents pays concernés, ainsi que des manifestants venus de tout le pays se sont réunis aujourd’hui à Berne, sur la place fédérale.
Dabrina, chrétienne iranienne vivant en Suisse, emprisonnée dans son pays à cause de sa foi, a relevé que «les chrétiens sont forcés de se cacher, mais malgré la persécution, le christianisme continue de grandir en Iran».

445 jours en prison

Via une retransmission vidéo, les manifestants ont pu prendre connaissance du témoignage du travailleur humanitaire tchèque Petr Jasek, emprisonné durant 445 jours au Soudan en raison de ses convictions religieuses. Il revient sur son quotidien derrière les barreaux, aggravé encore par les humiliations infligées par ses codétenus: «Ils ont rapidement découvert que j’étais chrétien. Ils m’ont maltraité et je suis devenu comme leur esclave. Je devais nettoyer leurs vêtements, tous les plats et les toilettes.» Craignant de devenir à leurs tours victimes de ces hommes, une fois relâchés, les gardiens ont laissé l’injustice s’installer.

Quatre parlementaires présents

Marc Jost, député PEV et coordinateur du Réseau Evangélique Suisse (SEA-RES) a animé un débat sur le thème de la persécution religieuse, incluant les Conseillers Nationaux Gerhard Pfister (PDC), Laurent Wehrli (PLR), Marianne Streiff (PEV) et Erich von Siebenthal (UDC). «Avoir les églises comme relai d’information et de collaboration en matière de libertés religieuses peut s’avérer très important pour le monde politique», relevait Laurent Wehrli.

Soutien exprimé par une flashmob

La soirée a été agrémentée de productions musicales et artistiques. «Ligu Lehm», Philippe Decourroux, Stefan «Sent» Fischer, ainsi que la danseuse Carine Fuenzalida ont pris part à la 5e action de solidarité du mouvement «Persécution.ch».
Une flashmob, moment fort de la manifestation a vu tous ses participants, masqués, s’immobiliser au sol en guise de soutien aux chétiens sans voix, avant de prononcer ensemble la prière du «Notre Père».

Patrick Schäfer, président de la manifestation, est satisfait de l’action menée: «Nous avons pu attirer l’attention sur les chrétiens persécutés et les rendre plus visibles. Il est important que la sensibilisation ait eu lieu. La fin de cet événement va de pair avec l’attente d’une solidarité croissante à leur encontre».

Liens: 
Site internet
Facebook (en allemand)
Photos de l’événement (à venir)