Dimanche du réfugié

La migration, une honte ?

Des personnes venant de cultures accordant une grande importance à la communauté sont souvent perdus lorsqu’elles arrivent en Suisse, dans un pays où ils n’ont plus de réseau relationnel et où ils ne savent pas où est leur place. Ils se sentent exclus, invisibles. Face à ce sentiment de rejet, ils éprouvent la honte de ne plus être personne.

Mais il y a aussi un autre point de vue : Tout migrant est un professionnel. Ses compétences, acquises dans son pays d’origine, sa culture et ses expériences sont uniques. S’il peut faire valoir ces connaissances de façon constructive – ce qui n’est pas automatique dans l’environnement suisse – il se sentira valorisé et reconnu. L’honneur est le meilleur antidote à la honte. Et c’est une façon de pratiquer l’intégration de manière active.

Joignez-vous à nous ! Rencontrez et honorez les réfugiés.

Nous vous invitons à:

• Prier: Durant cette journée, priez particulièrement pour les réfugiés.

• Créer des ponts: Osez la rencontre et faites le premier pas. Vous pouvez également participer à l’une des manifestations de la Journée du réfugié le samedi 15 juin avec l’OSAR (Organisation suisse d’aide aux réfugiés).

• Agir localement: Découvrez votre appel! www.aider-les-réfugiés.ch

D’autres ressources sont également à votre disposition comme #tousmigrants et l’histoire de neuf migrants arrivés en Suisse qui partagent leur histoire en vidéo

15 autres témoignages de vie sont également contés dans le livre #tousmigrants. On y découvre le visage de personnes qui nous deviennent proches et avec lesquelles nous partageons pour un temps la tragédie qu’elles ont vécue en quittant leur pays. Victimes de violences de la guerre, de la barbarie djihadiste, de violations des libertés politiques et religieuses les plus fondamentales, ces migrants nous font découvrir les conditions humaines et sociales de leurs pays d’origine.  

Partager sur facebook
Partager sur google
Partager sur twitter
Partager sur whatsapp
Partager sur email